Se remettre au sport …

Se remettre au sport ou tout simplement s’astreindre à une activité physique régulière contribuent à la perte (et à la stabilisation, le plus important !) du poids.

On vous le rabâche sans cesse, et c’est tellement vrai, si vous ne vous remettez pas au sport, ou si vous ne vous adonnez pas à une activité physique régulière, même en essayant tous les régimes miracles de la terre (ceux qui ont fait – peu ou prou – leurs preuves et ceux qui les feront – ou pas ! – dans le futur), vous reprendrez inlassablement du poids ! Le fameux effet yo-yo, dont on parle partout, vous guette. Et là, ce n’est pas une théorie. Celles et ceux qui l’ont vécu savent de quoi je parle.

Alors, oui, je vous entends d’ici… « Le sport ? Ah non, ce n’est pas pour moi. C’est trop fatigant… et surtout, je n’ai pas la condition physique, ni le poids, pour ! » Balivernes ! Ou presque… Que ce soit fatigant, je vous l’accorde (mais on n’a rien sans rien). Que vous n’ayez pas la condition pour, je vous l’accorde aussi. Un corps svelte a plus de facilité à se mouvoir et à bouger. Son cœur trinque nettement moins… Et quand on est en surpoids, faire un effort physique, quel qu’il soit, peut se révéler extrêmement difficile et même dangereux. On est donc d’accord !

Mais qui vous a parlé d’aller courir le marathon de NY l’année prochaine ? Ou d’aller vous enfiler 150 longueurs à la piscine ? Pas moi ! Tout est dans la mesure et la progression. Il faut aussi un peu de volonté et une bonne dose de courage (et même beaucoup !). Mais si vous êtes tombé sur ces quelques lignes, c’est que vous êtes sur la bonne voie, sinon, vous seriez certainement en train de vous enfiler une plaquette de chocolat au lait devant une bonne série…

Tout est donc question de mesure au début, du moins. Après, avec l’assurance que l’on prend en soi, et l’endurance acquise au fil des jours, vous vous sentirez pousser des ailes. Les progrès que l’on peut faire sont parfois surprenants. Il y a trois ans, je détestais le sport et n’imaginais pas un instant m’y remettre. Il y a deux ans, je m’y suis remis plein d’espoir. Aujourd’hui, je cours mes 15 km deux fois par semaine, je fais mes 4 km de piscine trois fois par semaine et je marche une demi-heure tous les matins !

Ah oui… je ne prends plus non plus ma voiture pour aller faire une course, j’y vais à pieds (ça me donne l’occasion de faire un peu plus d’exercice). Mon portefeuille m’en a remercié : au prix de l’essence, autant la laisser au garage ! Et quand on n’a pas un coffre gigantesque pour tout entasser et transporter, on réfléchit à deux fois avant d’acheter quelque chose !

Trêve de plaisanterie, faire du sport est donc à la portée de toutes et tous. Au départ, il faut bien entendu le faire – très – raisonnablement. Et surtout ne pas se lancer des objectifs inatteignables. Si on souffre de certaines pathologies (ou si on a vraiment trop peur de voir une goutte de sueur poindre sur le front), on file chez son généraliste et on lui demande de faire une check up pour voir que tout va bien parce qu’on vient d’avoir la riche idée de se remettre au sport. Ben oui… on ne va pas chez le médecin pour qu’il nous prescrive une pilule, on y va juste dans l’espoir que tout va bien !

Faut voir le verre à moitié plein ! Fini l’idée que de toute façon plus rien ne va. On va de l’avant. Quand on a décidé de reprendre sa vie en mains, ce n’est pas une courbature qui va nous faire peur !

On fait donc les choses lentement mais raisonnablement. Qui va piano va sano, comme dit le dicton. Mais pas trop piano non plus, hein ?!… No pain, no gain. Un autre dicton qui deviendra bientôt votre credo ! Alors, pour renouer (ou nouer, certains n’ont jamais fait de sport dans leur jeunesse, ou si peu… j’en fais partie, j’ai toujours détesté ça !) avec une activité physique régulière, on y va mollo, mais on y va. La course ? On oublie ! (pour le moment en tout cas), c’est beaucoup trop traumatisant pour le corps et le cœur si vous n’êtes pas entrainé. Vous y reviendrez plus tard et vous ferez des sauts de gazelle, croyez-moi ! Pour commencer, rien de tel que des sports peu traumatisants mais néanmoins très intéressant.

La marche

se remettre au sport - la marcheLa marche est un exemple parfait. Marcher fait un bien fou ! Alors, oui, au début, on marche un ou deux kilomètres (ça peut vous faire peur, mais un ou deux kilomètres sont – très vite – avalés). On fait travailler ses muscles, son retour veineux, on s’oxygène… bref, notre corps qui était en léthargie se retonifie et prend le chemin vers  le bien-être. La natation est également une option plus qu’intéressante. Rappelons que nous ne devons porter qu’un tiers de notre poids dans l’eau. Pas dénué d’intérêt quand on a quelques kilos en trop. En plus, dans l’eau, les mouvements se font sans à coup, en toute allégresse.

La natation

Et pourtant, à y regarder de plus près, Camille Lacourt, Amaury Leveaux, Florent ou Laure Manaudou sont plutôt pas mal foutus, n’est-ce pas ?!… 😉 Mais la natation reste un sport accessible à tous, quelle que soit votre condition physique ou presque, pas trop cher (un abo annuel à la piscine coûte tout au plus une centaine d’euros et un maillot moins de dix !) et surtout extrêmement agréable. On aime ou pas la sensation de glisse dans l’eau, personnellement, j’adore !

Le sport à la maison

se remettre au sport (à la maison)Le sport à la maison est aussi une très bonne initiative quand on décide de se bouger un peu. Le gros avantage (et le désavantage aussi finalement), c’est qu’on reste chez soi, sans s’exposer au regard des autres. Et quand on a pris conscience de son surpoids, on a tendance à se trouver un peu dégueu à regarder… et pourtant, regardez autour de vous, des plus dégueus que vous, il y en a à la pelle ! Alors, au diable les complexes !

Mais faire du sport chez soi à un coût non négligeable. On parle souvent du prix excessif d’un abonnement à une salle de sport… mais faites le calcul : un rameur ou un vélo d’appartement ça va dans les deux cents euros au bas mot. Pour un vélo elliptique, on compte une centaine d’euros de plus. Ça représente vite un petit budget. Par contre, vous êtes libre comme l’air, vous vous entrainez comme vous le voulez et quand vous le voulez…

Le vélo

se remettre au sport - le veloLe vélo est aussi une option sympathique. En plus, voir du paysage et s’oxygéner fait beaucoup de bien à l’esprit aussi. L’inconvénient du vélo réside dans le prix de l’achat dudit vélo et de la stabilité sur un deux roues. Si vous n’avez plus fait de sport depuis des années… retrouver l’équilibre sur deux roues peut être délicat…

Bref, tout ceci pour vous dire que reprendre une activité physique est ESSENTIEL au maintien d’un poids de forme, voire à la perte de poids. Au début, c’est difficile. Oui. C’est vrai. On en ch*** comme dirait l’autre. Mais si on le fait raisonnablement, qu’on ne se dégoûte pas dès la première séance, croyez-en mon expérience, ça devient un véritable plaisir. Aujourd’hui, je trépigne d’impatience quelques heures avant d’aller à la piscine ou courir sur la piste. Tout simplement parce que même si c’est difficile sur le coup, je suis tellement mieux dans ma peau après ! Waouw ! Le jeu en vaut la chandelle !

se remettre au sport - la course

Et puis, mais ça, je vous en reparlerai plus tard, aujourd’hui que je fais – beaucoup, peut-être un peu trop – de sport, je peux véritablement manger tout ce que je veux sans prendre un gramme. Et ça, ça change tout ! (Bon, je ne m’empiffre pas de saloperies non plus. Mais mes propres biscuits faits maison ou du chocolat noir à minimum 80% de cacao… je ne m’en prive jamais…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *