Salade haricots plats sauce mandarine-gingembre

recette salade haricots plats sauce mandarine-gingembreC’est un peu par hasard que j’ai essayé d’associer les haricots plats aux saveurs de la mandarine et du gingembre. Et au final le mélange est plutôt réussi : subtil, étonnant et détonnant.

 

 

 

 

Ingrédients

  • 500 grammes de haricots plats
  • 2 mandarines
  • 1 échalote
  • 10-15 grammes de gingembre
  • 1 cuillère à café d’aneth
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • sel et poivre

Salade haricots plats sauce mandarine-gingembre

Recette

  1. Bien laver vos haricots plats. Enlever les extremités et les couper en 4.
  2. Faire chauffer un grand volume d’eau. A ébulition y plonger les haricots 3 à 4 minutes.
  3. Les égoutter et les plonger dans de l’eau très froide.
  4. Presser les mandarines. Peler le gingembre et le hacher finement. Eplucher l’échalote et la hacher.
  5. Dans un bol, verser le jus des mandarines, l’huile d’olive, l’aneth, la moitié de l’échalote et du gingembre, et pour finir du sel et du poivre. Mixer. Ajouter le gingembre et l’échalote restants.
  6. Au moment de servir mélanger les haricots et la sauce. Déposer dans des bols. Décorer avec de fines tranches de mandarine.

Smoothie bowl banane curcuma

Le smoothie bowl c’est la tendance du moment, alors on ne va pas s’en priver. Surtout que ce petit bol plein de saveurs et de subtilité à déjà sur ma table du petit déjeuner depuis bien longtemps. Parce que c’est simple et rapide à préparer. Mais surtout ça me permet de commencer la journée du bon pied, et de ne pas avoir de coup de barre dans la matinée !

Ingrédients pour 2 bols

  • 3 bananes
  • 1 citron
  • 1 dl de boisson végétale à l’amande
  • 5 à 10 g de curcuma frais (selon goût)
  • 1 cuillère à café de cannelle
  • 2 cuillères à soupe de lin doré

Recette

  1. Presser le citron. Eplucher les bananes et les découper en petits tronçons. Eplucher le curcuma frais (attention mettez des gants si vous ne voulez pas avoir vos doigts oranges !)
  2. Mettre les bananes, le jus de citron, le lait végétal, le curcuma frais épluché, la cannelle et le lin doré dans votre blender. Mixer.
  3. Répartir la préparation dans deux bols. Décorer selon votre goût.
  4. Mon topping : baies de goji et myrtilles fraîches, flocons de seigle, graines de chanvre, fleurs séchées

Ratatouille froide de légumes croquants en gelée et pois chiches

Pour cette recette j’ai décidé de revisiter la traditionnelle ratatouille, et de la servir froide. J’aime les légumes croquants. C’est pour cette raison que j’ai eu l’idée de faire une gelée avec le jus des légumes en y ajoutant de l’agar agar. C’est un plat convivial parfait à servir à vos amis.

 

 

Ingrédients pour 4/6 personnes

  • Courgettes (500 grammes)
  • Aubergines (500 grammes)
  • Poivrons de différentes couleurs (500 grammes)
  • Tomates (500 grammes)
  • 150 grammes de pois chiches séchés
  • 3 gros oignons
  • 1 gousse d’ail
  • 3 cuillères à soupe d’origan
  • 1 cuillère à café d’agar agar
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • sel et poivre

 Ratatouille froide de légumes croquants en gelée et pois chiches

Recette

  1. Tout d’abord faire cuire les pois chiches selon indications sur le paquet
  2. Détailler en cubes les courgettes, les aubergines, les poivrons et les tomates.
  3. Emincer les oignons et écraser la gousse d’ail.
  4. Dans une sauteuse faire revenir les oignons de même que l’ail, puis y ajouter les tomates, l’origan, sel et poivre. Laisser mijoter 2 minutes et ajouter les aubergines.
  5. Enfin, 2 minutes après ajouter les poivrons, les courges et l’agar agar. Bien mélanger et prolonger la cuisson 3 minutes. Retirer du feu et réserver au frais jusqu’au moment de servir.
  6. Dresser vos assiettes de ratatouille en gelée et sur le dessus déposer les pois chiches.

Pour la déco (mais pas que) en plus des pois chiches, j’ai aussi ajouté des tomates séchées (maison), du basilic et enfin du quinoa. Comme cela on a un vrai repas complet.

Recette Yaourt Soja châtaignes au miel

L’association des châtaignes (qui contiennent peu de graisse et beaucoup de glucides)  et du yaourt de soja ( riche en fibres et en vitamines) est vraiment parfaite ! Cela donne un dessert léger mais très énergétique, à la texture onctueuse. , pour un dessert léger mais très énergétique.

L’idéal bien sûr est d’utiliser des châtaignes fraîches. En plus on arrive en plein dans la saison. Mais ce dessert peu bien entendu se faire toute l’année avec des châtaignes au naturel. Si possible bio.

Ingrédients

  • 2 yaourts de soja
  • 100 g de châtaignes fraîches (à cuire) ou au naturel
  • 10 grammes de miel
  • 1 pincée de vanille en poudre
  • 1 cuillère à soupe de chia

Suggestion de présentation du Yaourt Soja châtaignes

Recette

  1. Mettre les yaourts de soja, les châtaignes, le miel et enfin la vanille en poudre dans un bol. Réduire en purée avec un mixeur plongeant.
  2. Ajouter la cuillère à soupe de chia.
  3. Répartir dans deux verres et mettre au frais jusqu’au moment de servir. (Minimum 2 heures)
  4. Au moment de servir décorer à votre guise d’amandes, noisettes, noix, graines de tournesol, graines de courge, ….

Premiers pas dans les magasins bio

Pousser la porte d’un magasin bio la première fois peut être impressionnant. Toutes proportions gardées, tout de même ! En effet, nous sommes habitués depuis des années à aller faire nos courses dans des magasins « traditionnel ». Chez notre artisan préféré, à la supérette du coin ou de temps en temps dans un grand hypermarché. On y va les yeux fermés, on connait les rayons par cœur, etc, etc… oui, mais pourquoi ? Parce que nous en connaissons les codes, tout simplement. Parce qu’au fil des années, nous nous sommes habitués à ces magasins, que j’appellerai « conventionnels ». On sait par exemple où se trouvent les promos (en tête de gondoles), etc…

Si on a une certaine appréhension en ce qui concerne les magasins bio, c’est parce qu’on ne les connait pas.

Premièrement

Primo, dans les magasins bio on va se retrouver devant des marques qu’on ne connait pas. On oublie les marques bios de la grande distribution, vous ne les trouverez pas dans les magasins bios traditionnels, à quelques exceptions près. N’oubliez pas que la grande distribution a compris le filon. Pour faire toujours plus de profit, et au vu de l’engouement pour la nutrition santé qui prend de l’ampleur ces dernières années, les rayons bios des supermarchés ont doublé voire triplé de volume… Leurs marques distributeur bios ne sont pas forcément mauvaises (il n’y a pas – ou peu – de pesticides, mais les provenances sont souvent… éloignées. Et là, le vieux con que je suis estime que le bio européen nous donne plus de sécurité qu’un estampillage bio venant de pays où l’agroalimentaire est moins encadré. Mais ça, ça n’engage que moi…

Par contre, on trouve de très bonne marques en super marché, et notamment le marque Ethiquable (qui se double d’être du commerce équitable), qui se fraye un chemin dans la grande distribution. Attention, cependant, les prix sont souvent plus élevés que dans un petit magasin bio… Cherchez l’erreur ou la nouvelle source de profit pour certains !!   Bon, revenons à nos moutons. Il vous faudra donc apprivoiser les nouvelles marques que vous allez découvrir. Je pense à Celnat, Vajra, Markal, Hygiena, …

Rassurez-vous, vous trouverez en rayon quasiment tout ce que vous avez l’habitude de trouver ailleurs, mais bien souvent en meilleur (j’insiste sur le bien souvent, parce que ce n’est pas toujours, je vous en reparlerai plus tard), et surtout en moins raffiné et plus complet. Ça, ce n’est qu’une question d’habitude. Avec le temps, vous remarquerez que vous connaîtrez les emballages par cœur et que vous ferez vos courses en un rien de temps.

Deuxièmement

Deuzio, et qui va avec le primo… On a peur de rentrer dans les magasins bio de peur d’être « jugé » tout simplement parce qu’on n’y connait pas grand-chose, qu’il va peut-être falloir se renseigner… Du coup, on a peur de poser des questions idiotes. Eh bien, rassurez-vous ! Quand j’ai commencé à fréquenter les magasins bios il y a quelques années (bien avant de me décider à perdre du poids), j’ai toujours trouvé des commerçants d’une gentillesse et d’une courtoisie extrême. Jamais une remarque déplacée ou un soupçon de moquerie. Que du contraire ! On se retrouve la plupart du temps face à des commerçants, certes (ils ont besoin de gagner leur croûte comme vous et moi et donc de vendre leur marchandise.

Et c’est normal !), mais face à des gens qui ont des convictions et qui ont envie de partager leurs connaissances avec vous. Leurs conseils sont d’ailleurs souvent avisés. En effet, que l’on parle de petit magasin bio ou de supérette bio, tous ont la même démarche. Ou presque. Ils connaissent leurs produits par cœur et pourront vous guider parfaitement dans vos achats. Souvent, ils travaillent avec de petits producteurs locaux… ils pourront vous donner alors moult détails sur les agriculteurs, et ça, personnellement, j’aime bien, parce que ça met un visage ou en tout cas une dimension humaine sur ce qu’on achète.

Troisièmement

Tertio. Le bio, c’est cher et donc les magasins bio sont plus chers que les « traditionnels » ! Idée reçue. Vraie dans une certaine mesure, mais à nuancer. On estime en moyenne qu’un panier bio est 30% plus cher qu’un panier classique. C’est la réalité (je suis d’habitude fâché avec les chiffres, mais là, je m’incline). Les produits bios sont plus chers que les produits « traditionnels ». Seulement… Bah oui… il faut savoir que les produits bios sont plus gouteux que les autres, qu’ils contiennent souvent plus de nutriments (et sont donc par la même occasion plus nourrissants et plus rassasiants) et qu’ils ne contiennent pas (ou très peu, puisque qu’on accepte maintenant dans les produits bio un pourcentage non bio… hum… hum…) de pesticides.

Au final, c’est un peu plus cher, mais votre porte-monnaie ne le ressentira pas trop. Parce que vous allez manger automatiquement moins (vous allez être mieux nourri, plus rassasié et donc vous allez manger moins. CQFD). Donc, acheter moins, mais mieux. Et à propos du prix des produits bios, vous pourriez être bien étonné en comparant les prix de votre petit magasin bio et celui du rayon bio de votre hyper… Eh bien, vous le remarquerez très vite : votre hyper s’en met plein les poches ! Ses marges, déjà nettement plus conséquentes que celle d’un petit commerçant, sont, le plus souvent, au niveau du bio, faramineuses !

Sans vous donner le nom des enseignes, j’ai trouvé cet été des tomates bio moitié prix dans mon petit magasin bio que chez un ténor de la grande distribution ! Si, si… Vous pouvez me croire. Donc, raison de plus pour bien comparer les prix quand vous faites vos achats.

Conclusion

Voilà, vous l’aurez compris, la première fois qu’on pousse la porte d’un magasin bio, c’est un peu particulier, tout simplement parce qu’on manque de repères et de codes. Mais vous aurez vite trouvé vos – nouveaux – repères et cette appréhension que vous aviez eue (et qui est normale !), vous fera rire ! J’en parlais l’autre jour à la gérante de mon magasin bio de prédilection en lui expliquant que la première fois que j’avais poussé sa porte, je n’en menais pas large… Nous avons eu un bon fou rire tous les deux. Et rien que ça, ça m’a fait démarrer ma journée d’une manière bien positive !